Recrutement et rôles des médecins du travail, le PST66 vous éclaire

La médecine du travail, une discipline professionnelle qui commence son développement en France dans les années 30, bien que les prémices de cette profession de santé remonterait semble-t-il au XVI siècle. C’est en effet en 1930 que le tout premier établissement de médecine du travail est créé à Lyon par le professeur Mazel. Il faut attendre une décennie de plus pour que des lois destinées à la protection de la santé des salariés au travail marquent un tournant significatif pour cette profession. Depuis ces années-là, la médecine du travail a évolué de façon continue pour s’adapter aux nouveaux besoins et aux inspirations nationales (comme européennes). On peut en effet souligner la loi du 31 décembre 1991 qui est venue transposer les directives européennes de 1989, participant ainsi à modifier le recrutement du médecin du travail. Une médecine du travail qui n’a eu de cesse de s’adapter pour garantir aux travailleurs la meilleure prévention et le suivi le plus attentif qui soit, tout en répondant aux exigences des organisations de santé et aux directives légales. 

Les médecins du travail exercent aujourd’hui plus que jamais un rôle de prévention des risques inhérents au travail et sont des acteurs engagés au sein des SPSTI en France, veillant conjointement à l’amélioration des conditions de travail des salariés (adaptation des postes et rythmes de travail en corrélation aux besoins physiologiques des travailleurs, prévention de la santé physique et mentale des salariés, meilleur suivi de leur état de santé)
Ils sont également les garants du respect du handicap des salariés par les employeurs et veillent aussi à l’hygiène de l’établissement. 

La médecine du travail est une spécialité pluridisciplinaire aux multiples responsabilités, qui ne sont pas toujours faciles à déployer en résonance au manque de moyens et à l’insuffisance de médecins du travail observée dans certaines régions de France. Quels sont les process de recrutement des médecins du travail, un turn-over est-il observé, de quelle façon en tant qu’acteur engagé dans la prévention et la santé des salariés le Pôle Santé Travail des Pyrénées Orientales contribue-t-il à rendre la santé au travail plus attractive ? Florence Grenot Directrice des ressources humaines au PST 66 nous apporte quelques éclairages.

Interview de Florence Grenot Directrice RH au PST66 et regard sur une profession de santé qui agit au cœur des entreprises

Concrètement, comment se déroule les process de recrutement d’un médecin du travail au PST66 ?

Anticipation et ouverture des candidatures

Dans le cadre de la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences, nous essayons de définir le plus en amont possible (deux ou trois ans), les départs en retraite de nos médecins du travail, et ce, afin d’anticiper au maximum les recrutements de ces professionnels de santé. Dès que nous prenons la décision de lancer un recrutement sur un poste de médecin du travail, nous ouvrons les candidatures à plusieurs niveaux. D’une part aux médecins du travail bien évidemment, mais également aux médecins en capacité et désireux de rentrer dans un cursus de DIU médecin collaborateur. Parcours que nous finançons sur 4 ans.
2 typologies de médecins travaillent au sein du PST 66 : les médecins collaborateurs (accompagnés au quotidien par deux médecins du travail tuteurs, l’un spécialisé dans le secteur privé, l’autre du service public) et des médecins du travail déjà formés. Nous ouvrons également des postes pour les stagiaires internes en médecine du travail.

Une attractivité qui soutient un processus de recrutement bien huilé

Nous recevons des candidatures spontanées assez régulièrement et la plupart du temps toutes sont retenues. Le bouche-à-oreille fonctionne également plutôt bien : des médecins collaborateurs évoquent souvent nos postes à pouvoir avec leurs camarades de promotion. De notre côté, nous postons également sur le réseau digital et professionnel LinkedIn, et nous obtenons ainsi beaucoup de retours. D’ailleurs soulignons que des candidats sont bel et bien recrutés par ce biais, incontournable de nos jours. Notons également que notre site internet entièrement refait en 2022 pour devenir cet outil innovant, intuitif et facile d’accès, permet maintenant de postuler directement à nos offres de recrutement ! Quant au processus de recrutement en tant que tel, le premier entretien est généralement réalisé en visioconférence, puis un entretien en présentiel est proposé. Il est vrai que les personnes qui postulent au PST 66 sont issus bien souvent de la région parisienne ou d’autres départements en dehors des Pyrénées Orientales, d’où l’utilisation fréquente de ce moyen de communication à distance. Suite au second entretien qui se déroule cette fois-ci dans nos locaux, nous envoyons une proposition dans laquelle sont présentées les conditions de travail.

Une profession de santé très demandée et des régions plus impactées que d’autres par un manque de candidats, qu’en est-il pour le PST66 ?

Une grande visibilité et une localisation privilégiée

C’est un fait, nous avons la chance d’être implanté au cœur d’un territoire particulièrement attractif et très prisé par les médecins du travail, ce qui représente incontestablement un réel privilège. Nous sommes en effet assez chanceux, car nous ne subissons pas de façon brutale la pénurie soulignée par les médias récemment. Cela est dû sans aucun doute à l’attractivité de notre territoire, de notre département, qui nous permet d’obtenir une visibilité non négligeable. 

Le cadre de vie joue pour beaucoup, qui plus est depuis la crise sanitaire et cette recherche désormais soutenue et continue d’un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle. Parfois les personnes que nous recrutons viennent d’autres départements, voire de l’étranger ! Ces nouveaux salariés arrivent accompagnés de leurs femmes et enfants à la découverte d’un nouvel environnement, proche de la mer, de la montagne, de l’Espagne et de BarceloneAutant dire que notre département capitalise bien des atouts de séduction et d’attractivité.

Le corps médical se renouvelle-t-il régulièrement au sein du PST66 ?

Très peu de turnover est constaté chez nous ! La médecine du travail est souvent une voie choisie avec beaucoup de rigueur, en lien avec de véritables convictions idéologiques. Ainsi nos médecins et infirmier(e)s du travail, qui collaborent au sein du PST 66, effectuent naturellement une longue carrière avec nous. De plus, après liquidation des droits à la retraite, les médecins du travail peuvent cumuler un emploi retraite, quelques jours par semaine.

Rendre la santé au travail plus attractive, une voie facile selon vous ?

Très peu de turnover est constaté chez nous ! La médecine du travail est souvent une voie choisie avec beaucoup de rigueur, en lien avec de véritables convictions idéologiques. Ainsi nos médecins et infirmier(e)s du travail, qui collaborent au sein du PST 66, effectuent naturellement une longue carrière avec nous. De plus, après liquidation des droits à la retraite, les médecins du travail peuvent cumuler un emploi retraite, quelques jours par semaine.

Une dynamique de groupe

Au cœur de notre Pôle Santé Travail des Pyrénées-Orientales, nous mettons un point d’honneur à insuffler cette dynamique de groupe tellement essentielle et en phase avec nos valeurs et notre raison d’être. Nous privilégions en effet le « mode projet constant » au sein de nos équipes. Que ce soit au travers de notre projet de service, porté par notre démarche Apptiv, ou d’autres projets novateurs (que vous allez bientôt découvrir), chacun y trouve sa place, dans l’intérêt commun de faire évoluer ensemble avec engagement notre service.

Une attention à l’humain

Au-delà des conditions de travail territoriales évoquées précédemment, nous sommes attentifs à répondre au mieux aux différentes attentes de nos médecins : notamment, nous définissons un secteur adapté autant que faire se peut aux expériences passées, au savoir-faire, aux appétences de la personne et à son lieu de vie. Une démarche rendue possible notamment avec les centres extérieurs du PST66.

Une agilité au centre de nos process

Au service ressources humaines nous avons également obligation de former notre corps médical au développement professionnel continue (qui fait partie du plan de développement des compétences). Cela représente plusieurs formations par an, portant sur des thématiques choisies par l’équipe médicale.
Notons qu’un cumul emploi retraite sur un temps partiel peut également être proposé aux médecins du travail retraités. Un process qui profite tout autant à la personne qui souhaite maintenir son activité professionnelle durant une certaine période, qu’à nos équipes médicales. Ce qui permet de mieux « jongler » entre les départs à la retraite et les recrutements des médecins du travail.

Le PST66 œuvre en proximité et avec détermination avec les médecins du travail à une meilleure prévention des risques professionnels et de la santé au travail de ses adhérents (salariés, chefs d’entreprises, indépendants). Vous souhaitez nous rejoindre et contribuer au sein de notre pôle santé travail à l’accomplissement de ces objectifs, tout en collaborant pour et avec une organisation aux valeurs humaines et engagées ? Accédez à nos offres d’emplois actuellement disponibles sur notre page recrutement. Vous préférez nous adresser votre candidature spontanée ? Nous serons ravis de l’étudier et d’y porter la plus grande attention.